Amical Algérie-Bénin : Les écureuils du Bénin tombent les armes à la main.

10 sept. 2019 — Par Fadil M.

Les écureuils du Bénin affrontaient les champions d’Afrique ce lundi soir au stade du 5 juillet à Alger. Tout était mis en place pour que la fête soit belle pour les fennecs qui retrouvaient le terrain pour la première fois depuis leur sacre à la CAN en Égypte. L’Algérie s’impose au terme d’un match qu’ils auront dominé dans l’ensemble.

Une ambiance festive empreinte d'émotions

Les fennecs entrent sur la pelouse sous les applaudissements du stade plein à craquer comme prévu. Ils ont droit à une haie d’honneur faite par les joueurs béninois. Le début du match est précédé d'une minute de silence en mémoires des sept supporters algériens décédés lors de la CAN 2019.

Le Bénin dans la continuité de ce qu’il a montré à la CAN

Dès l’entame du match, ce sont les fennecs qui ont le ballon, le Bénin défend. On a à peine passé la minute de jeu quand Saturnin Allagbé est sollicité par la frappe de Riyad Mahrez. La charnière Verdon-Hountondji a été très sollicitée pendant tout le match mais a toujours répondu présente. La belle assise défensive des écureuils du Bénin a encore été mise en avant tout au longde la rencontre. Le gardien de but, Saturnin Allagbé a encore sorti une prestation de haut vol, multipliant les arrêts décisifs face à Youcef Belaili (6´), Bahgdad Bounedjah (11’ et 47’), Bennacer (42’) et Feghouli (52’). Côté béninois, à part quelques fulgurances de Sessi d’Almeida et Jodel Dossou, le jeu offensif a été pauvre. Raïs M’bolhi aura passé une soirée tranquille. Hormis la frappe de Jodel Dossou (20’), le meilleur gardien de la dernière CAN a eu le temps de profiter de la soirée depuis ses "7 mètres 32".

La fête à Alger

Yacine Brahimi et Islam Slimani entrés en cours de match, débloquent la situation pour le fennecs qui ont jusque là, buté sur le bloc défensif béninois. 72ème minute de jeu, le second transforme un pénalty obtenu par le premier sur une faute de Youssouf Assogba. L’attaquant de Monaco passe tout près  du doublé en fin de match mais sa frappe n’est pas cadrée (89’). Les fennecs gèrent leur avance jusqu’au coup de sifflet final. Belmadi, le sélectionneur algérien en profite pour donner quelques minutes à Rafik Halliche qui honorait sa dernière sélection avec l’équipe nationale algérienne. La fête s’est poursuivie pour les fennecs qui ont été célébrés par leurs supporters.

VOTRE PUBLICITÉ S’AFFICHERA ICI

Partagez cette page sur vos réseaux sociaux :